Le Camp de Conlie

  • Randonnée : pédestre
  • Longueur : 5.3 km
  • Durée : 1h30
  • Niveau de difficulté : Facile
  • Balisage : rouge
  • Commune de départ : Conlie
  • Source : Cté de communes de la Champagne Conlinoise et du Pays de Sillé

Téléchargement :

La défaite de l’armée française face aux Prussiens, en septembre 1870, pousse le nouveau gouvernement républicain à constituer des troupes pour répliquer.

Le Camp de Conlie est le 1er des 11 camps de défense et d’instruction créés en France. Initiative du Général de Keratry, il rassemble principalement des mobilisés de Bretagne. Sur la butte de la Jaunelière, il est installé dès le 22 octobre 1870 et peut accueillir 50 000 hommes.

Nivelé avant l’installation, le piétinement des hommes et la pluie transforment le camp en bourbier, surnommé « Kerfank », la « ville de boue » en breton. Avec les premières neiges, les épidémies apparaissent. Les armes promises par Gambetta, surplus de la guerre de Sécession américaine, n’arriveront pas.

Sous équipée, mal instruite, démotivée, l’armée de Bretagne est, de plus, délaissée car on se méfie d’une potentielle armée de « chouans ». En décembre, devant ce fiasco, une partie est rapatriée ou évacuée vers la forêt de Sillé.

Le 12 janvier 1871, 12 000 soldats combattent enfin et tombent avec l’armée de la Loire au Mans. Cette défaite leur est injustement imputée. Le 14 janvier, les Prussiens détruisent le camp, les derniers soldats repartent chez eux. L’armée de Bretagne est officiellement dissoute le 7 mars 1871.

Source : « Les Bretons dans la guerre de 1870 » – P. Le Moing-Kerrand / « Le camp de Conlie et l’armée de Bretagne » – 1874 / « Autour du camp de Conlie ». Dr A. Touchard / Jacques Morize / Archives départementales d’Ille-et-Vilaine


Liste des randonnées